Gemo-Cellulite

Numéro d'agréments: PL993/ 229

24.00
AJOUTER AU PANIER

Composition

Description Botanique

Le Bouleau pubescent est un arbre atteignant 25 mètres de haut. Les feuilles alternes sont dentées et glabres. L'espèce B. pubescens, à l'opposé de B. pendula, est caractérisée par de jeunes rameaux pubescents, non verruqueux. Le Frêne est un arbre atteignant 30 m de haut. Les bourgeons sont noirs. Les feuilles sont composées, opposées, généralement à 5-13 folioles arrondies. Les fruits sont des samares à ailes allongées de 2-5 cm de long. Le Noisetier est un arbuste monoïque atteignant 7 m de haut. Les feuilles sont alternes, simples. Les fleurs apparaissent avant les feuilles. Les fruits sont des akènes comestibles (noisettes) entourés d'involucres foliacés.

Histoire et Découverte

Le Bouleau Pubescent aime les atmosphères humides, les sols marécageux et tourbeux. Le Bouleau pubescent est un arbre bien adapté au froid, son aire de répartition étant plus septentrionale que celle du bouleau verruqueux. Ces caractéristiques écologiques confèrent aux bourgeons des vertus désinfiltrantes et vivifiantes principalement chez les sujets âgés. Le bois du Frêne est après celui du chêne et du charme, le plus dur, dense et calorifique qui soit. De plus, le Frêne possède de formidables propriétés médicinales. Ainsi, les feuilles de Frêne qui autrefois étaient régulièrement mangées en salade au printemps sont diurétiques et « antidouleurs ». Le Noisetier également dénommé coudrier est principalement connu pour le caractère oléagineux de ses graines qui contiennent une huile proche de celle de l'huile d'amande. Les feuilles sont parfois utilisées en tisane car elles renferment des principes actifs (dont des tanins) aux propriétés dépuratives et astringentes.

Présentation

Un flacon de 15 ml contient un mélange de macérats concentrés de Bouleau Pubescent (bourgeon), de Frêne (bourgeon) et de Noisetier (bourgeon) préparés à l'état frais. Cette préparation contient 30% d'alcool.

Procédé de Fabrication

En fonction de leur teneur en eau et afin d'obtenir une concentration finale de 5% de matière sèche, 2 à 5 kg de tissus embryonnaires végétaux frais sont utilisés pour réaliser 20 kg de macérat concentré complexe. Le macérat concentré est obtenu par macération des tissus embryonnaires végétaux frais (bourgeons, jeunes pousses ou radicelles) dans un mélange de trois solvants : eau, alcool et glycérine végétale présents en parts égales. L'extraction est effectuée dans l'obscurité, à température ambiante, sous agitation douce et constante durant trois semaines. Ensuite, le macérat est filtré par gravité.

Bibliographie

  • Bruneton (1999)
  • Henry (1970, 1982)
  • Lambinon et al. (2004)
  • Roussillat (1995)
  • Schneider (2002)
  • Tétau (2004)
  • Tétau & Scimeca (2005)
  • Vescoli (1996)

Article(s) Associés