Macérat de Genévrier

Numéro d'agréments: PL993/ 218

20.00
AJOUTER AU PANIER

Composition

Description Botanique

Le Genévrier est un arbuste dioïque, à croissance lente, atteignant 5 m de haut. Les feuilles sont persistantes, en forme d'aiguilles piquantes, verticillées par 3. La floraison a lieu de mai à juin. Les fleurs sont unisexuées et groupées dans des petits cônes formés d'écailles. Les cônes des fleurs femelles (faux-fruits) deviennent charnus et de couleur bleuâtre à maturité.

Histoire et Découverte

Les « baies de Genévrier » sont traditionnellement utilisées dans les troubles mineurs de la digestion (flatulence, éructation,...). Ainsi, elles entrent dans la composition des râgouts de gibier et des choucroutes pour à la fois parfumer ces mets et faciliter leur digestion. Outre les « baies », le bois de Genévrier employé en infusion possède des vertus dépuratives. Le Genévrier est dominé par le chiffre trois car il possède trois aiguilles par verticille, trois écailles et trois graines par fruit. Arbuste des terrains incultes son application gemmothérapeutique est large. Espèce buissonnante à croissance lente, les jeunes pousses sont stimulantes et peuvent être employées durant de longues périodes. Le Genévrier vit seul ou en communauté, par conséquent, son macérat peut être prescrit seul ou en association avec d'autres bourgeons.

Présentation

Un flacon contient 15 ml de macérat concentré de jeunes pousses de Genévrier préparées à l'état frais. Cette préparation contient 30% d'alcool.

Procédé de Fabrication

Le macérat concentré est obtenu par macération des tissus embryonnaires végétaux frais dans un mélange de trois solvants : eau, alcool et glycérine végétale présents en parts égales. En fonction de leur teneur en eau et afin d'obtenir une concentration finale de 5% de matière sèche, 2 à 5 kg de tissus embryonnaires végétaux frais sont utilisés pour réaliser 20 kg de macérat concentré. L'extraction est effectuée dans l'obscurité, à température ambiante, sous agitation douce et constante durant trois semaines. Ensuite, le macérat est filtré par gravité.

Bibliographie

  • Bruneton (1999)
  • Henry (1970, 1982)
  • Lambinon et al. (2004)
  • Schneider (2002)
  • Tétau (2004)
  • Tétau & Scimeca (2005)