Macérat de Maïs

Numéro d'agréments: PL993/ 182

20.00
AJOUTER AU PANIER

Composition

Description Botanique

Le Maïs est une grande monocotylédone pouvant atteindre 2.5 m de haut. Les feuilles sont alternes, rubanées, à base engainante. Les fleurs femelles sont disposées en épis à mi-hauteur de la tige ; les mâles en panicules terminales. Après fécondation, l'épi évolue et porte des caryopses (sortes d'akènes propres aux monocotylédones) étroitement imbriqués.

Histoire et Découverte

Base de l'alimentation des populations d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale, le Maïs a été découvert au XVIème siècle au cours de la conquête espagnole. l'ancêtre du Maïs est une petite graminée originaire d'Amérique centrale qui au fil des croisements et des sélections génétiques est devenue la plante massive que nous connaissons aujourd'hui. Les styles de Maïs sont indiqués en tant que diurétique car ils renferment des teneurs élevées en potassium. Le Maïs est une plante sacrée dans les civilisations précolombiennes Incas, Mayas et Aztèques. Son cycle agricole est lié à un calendrier rituel qui accompagne les différentes étapes de la culture. Ce calendrier, basé sur la mythologie, intègre les dieux du soleil et de l'eau ainsi que le dieu protecteur, tous trois devant assurer le rendement optimal de la culture.

Présentation

Un flacon contient 15 ml de macérat concentré de radicelles de Maïs préparées à l'état frais. Cette préparation contient 30% d'alcool.

Procédé de Fabrication

Le macérat concentré est obtenu par macération des tissus embryonnaires végétaux frais dans un mélange de trois solvants : eau, alcool et glycérine végétale présents en parts égales. En fonction de leur teneur en eau et afin d'obtenir une concentration finale de 5% de matière sèche, 2 à 5 kg de tissus embryonnaires végétaux frais sont utilisés pour réaliser 20 kg de macérat concentré. L'extraction est effectuée dans l'obscurité, à température ambiante, sous agitation douce et constante durant trois semaines. Ensuite, le macérat est filtré par gravité.

Bibliographie

  • Fleurentin & Hayon (2007)
  • Henry (1970, 1982)
  • Tétau (2004)
  • Tétau & Scimeca (2005)